Une traduction ?



Accueil Présentations du 24 octobre
Communications orales 24


PDF Imprimer Envoyer

Evaluation environnementale en milieu aquatique

Mise en place d'un dispositif nationale de suivi à long terme des communautés d'invertébrés non-cibles dans les secteurs d'intervention des opérateurs publics de démoustication
B. Francés (EID Méditerranée) et L. Lagadic (INRA)

L’objectif général de l’étude était orienté vers le développement de méthodes d’évaluation du risque d’impact écotoxicologique des biocides (d’origine biologique et de synthèse) utilisés pour lutter contre les larves de moustiques en métropole et en Outre‐mer. Pour atteindre cet objectif, trois volets complémentaires ont été abordés :

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Evaluation du risque des biocides utilisés en démoustication sur les peuplements et communautés d'arthropodes terrestres

Y. Rozier (EID Rhône-Alpes) et B. Dodelin

L’objectif de cette étude est de mettre en place une méthodologie à même de tester les effets de biocides de démoustication (Deltaméthrine et Bti) sur certains arthropodes non cibles (coléoptères et araignées). Cette méthode doit pouvoir être utilisée en routine et en autonomie par des non spécialistes afin de réaliser des suivis réguliers.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Outils de collecte de données terrain et nomade pour le suivi des traitements

PM. Gibergues (Corse-du-Sud)

Le logiciel Demous a été créé pour répondre à deux besoins essentiels : disposer d’un outil de saisie de données géo-référencées et pouvoir exploiter ces données sous logiciel SIG (Système d’Information Géographique). Un précédent logiciel avait été créé, utilisant comme base mobile des PDA-GPS avec système Windows mobile 6.5 avec logiciel Arcgis mobile et permettant l’exploitation des données avec le SIG Arcgis.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Guide des bonnes pratiques : présentation des préconisations et outil d'aide à la décision

Christophe Lagneau - Coordinateur du projet - (EID Méditerranée)

A ce jour, il n’existe aucune règle clairement établie en France ou en Europe à laquelle peuvent se référer formellement les opérateurs publics en charge d’un programme de lutte anticulicidienne, bien que de nombreux ouvrages fassent référence en la matière. On comprend aisément, dans le contexte actuel (forte demande sociale, risques épidémiques, exigences environnementales), que toute tentative d’établir des règles doive dorénavant s’appuyer sur une évaluation particulièrement approfondie et circonstanciée.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Détermination de l'exposition externe des opérateurs utilisant la deltaméthrine dans le contexte de lutte antivectorielle en Guyane.

J. Tacita (CG Guyane) et B. Norvès (CEHTRA)

La phase terrain de cette étude a été conduite en juillet 2012 dans plusieurs sites de la région de Cayenne suivant 3 scénarios et avec un matériel spécifique à chaque scénario. L’objectif de cette étude était de générer des données permettant de construire des modèles d’exposition pour les activités de lutte antivectorielle, en particulier contre les moustiques. Les applications, les pratiques et travaux effectués, les vêtements et le matériel utilisés ont été représentatifs de la réalité.

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Effets in situ du Bti et de la deltaméthrine sur l'abeille (Apis mellifera)

MM.Yp-Tcha (CG Martinique) et J. Devillers (CTIS)

 

L’usage d’insecticides dans le cas d’activités de démoustication/lutte antivectorielle nécessite l’acquisition de données de toxicité à court et à long termes vis-à-vis de l’abeille du fait de la présence possible de ruches dans les zones d’interventions.

 

Lire la suite...
 
PDF Imprimer Envoyer

Evaluation des méthodes de lutte et des moyens d'intervention

R. Foussadier (EID Rhône-Alpes) et JP. Douzals (IRSTEA)

Ce document présente une synthèse des essais réalisés dans le cadre de la tâche n° 2 du programme LIFE + IMCM en matière d’évaluation des moyens de lutte et des moyens d’intervention utilisés en démoustication. Pour ce faire des mesures des dépôts physiques de bouillie antilarvaire ou imagocide (2011) développée à IRSTEA ont été couplées avec des mesures d’efficacité biologique (mortalité - 2012) habituellement utilisée dans les établissements de démoustication.

Lire la suite...